Le festival Nuits d’Afrique a commencé ce jeudi 13 juillet avec pour  l’ouverture le légendaire duo amoureux Amadou et Mariam.

Leur première partie a été magnifiquement assurée par Noubi Trio. Groupe « afro-acoustic » aux sonorités chaudes, ils abordent dans leurs chansons des sujets de société graves comme la violence faites aux femmes et aux enfants en dénonçant l’excision notamment. Ils reviendront le 23 juillet à la place des spectacles, et c’est à entendre et voir absolument !

Après une introduction enjouée des porte-parole du festival, c’est sur une scène avec trois musiciens et une choriste qu’Amadou puis Mariam font leur entrée. Leurs chansons sont en français et en langue africaine, parlent d’amour, de violence et de misère mais aussi des moments joyeux de la vie. Un de leurs titres parle des migrants qui risquent leur vie pour fuir leur pays, vers d’autres pays ou hélas ils ne trouveront pas l’herbe plus verte car la violence et la misère semblent frapper partout.

Mariam nous laissera le temps de deux chansons pendant lesquelles Amadou démontrera son talent de guitariste sur des accords endiablés.  Il fera de nombreuses interventions pour saluer les organisateurs  et nous demander, très prévenant, si ça va bien pour nous. Cette bonne humeur leur est vraiment naturelle et ils parviennent à  la transmettre même sur des textes tristes.

Le rôle du Canada dans la francophonie sera également salué. Les célèbres Je pense à toi et La Réalité, sur une superbe danse de leur choriste, seront repris avec entrain par le public. Leur prochain album sortira en septembre et contient leur titre Bofou Safou (qui signifie Bon à rien) que nous avons eu le plaisir de découvrir.

Enfin, après une courte disparition ils sont revenus nous interpréter l’inoubliable Beaux dimanches (Le dimanche à Bamako…) pour clôturer cette belle soirée de voyage et de partage musical.

DSC_1373