La troupe de Ryan Tedder avait du pain sur la planche vendredi soir au Centre Bell à l’occasion de sa tournée Oh My My. Après une prestation décevante de James Arthur et une ambiance qui a pris du temps à s’installer pour Fitz & The Tantrums, OneRepublic se devait de réparer les pots cassés en mettant le feu dans l’aréna.

Depuis 10 ans, OneRepublic a fait ses preuves, mais quant est-il de sa présence scénique? Après 10 ans sur les routes, les membres sentaient la fatigue s’installer. Ils ont donc pris un repos bien mérité auprès de leur famille pour nous revenir encore plus fort que jamais.

Au coup de 21 h 15, la formation du Colorado a enflammé le Centre Bell en enchaînant un à un ses succès radiophoniques. Entamant dès le départ, les notes de Stop And Stare, puis de Secrets, la foule s’est automatiquement laissée séduire par l’énergie contagieuse de Ryan Tedder.

L’inverse était tout aussi vrai: « Nous sommes obsédés par Montréal depuis la première fois que nous avons mis les pieds ici. Vous êtes la ville la plus cool! », dit-il rassuré de la bonne réception des spectateurs. Il explique par la suite que cette tournée devait avoir lieu en février dernier, mais pour plusieurs raisons, ils ont dû la remettre à cet été.

Non seulement, ils ont enchaîné leurs chansons phares, mais ils ont notamment pris la peine de jouer Happier (Ed Sheeran) et Halo (Beyoncé), deux chansons sur lesquelles Ryan Tedder a collaboré dans leur création. Également, un peu plus tard en soirée, les projecteurs se sont arrêtés sur le guitariste Zach Filkins qui a pris quelques minutes pour nous épater avec son medley aux sonorités espagnoles.

Pour terminer cette soirée en beauté, après un bain de foule, OneRepublic a chanté Counting Stars au bonheur des spectateurs présents. Encore une fois, le groupe du Colorado a prouvé qu’il méritait sa place dans l’industrie grâce à un spectacle tout en simplicité, mais efficace.

OneRepublic01

Moment difficile pour James Arthur

Dès 19 h, James Arthur est monté sur scène pour combler sa demi-heure qui comptait sa nouvelle chanson Can I Be Him et son succès Say You Won’t Let Go. Malheureusement pour les Montréalais, le chanteur découvert par l’émission X Factor n’était pas à sa grande forme où la voix lui manquait à plusieurs reprises pour terminer ses chansons.

Il s’est lui-même excusé de sa voix terrible expliquant qu’il avait des problèmes avec sa gorge. Visiblement, James Arthur livre habituellement bien le matériel, mais hier ce n’était pas le cas du tout. Plusieurs se sont également interrogés sur l’absence du succès Impossible qui la fait connaître. Il s’est plutôt tourné vers une reprise de Thong Song de Sisko pour remplacer celle-ci. Un choix qui est assez discutable.

Fitz & The Tantrums, une énergie incomparable

Quant à la formation Fitz & The Tantrums, elle aura eu de la difficulté à installer une belle ambiance au départ. Toutefois, dès qu’elle a entamé Sweet Dreams d’Eurythmics, les gens se sont tranquillement levés pour participer. Dans un français impeccable, le chanteur, Michael Fitzpatrick, a remercié le public d’être arrivé tôt pour venir chanter avec eux. Certes, même si le public a été timide pour les premières chansons, il était inévitable avec leur énergie contagieuse que celui-ci reste de marbre lors de leur chanson Hands Claps et The Walker.