Une bande dessinée… au théâtre? Avec des Trolls? Voilà ce que propose Olivier Morin, metteur en scène et comédien, au théâtre  de Quat’sous jusqu’au 19 février. Présentée en collaboration avec le  Théâtre de l’Opsis, cette pièce amène le spectateur dans un imaginaire qui nous en fait voir de toutes les couleurs. Une soirée où on rigole à plein!

Peer Gynt est un jeune fabulateur ratoureux qui se voit obliger de quitter son village nordique à cause de ses nombreux tours de passe-passe et de ses « menteries ».

Pour se sauver de tous ses embarras, il entreprend un voyage autour du monde. Ce qui l’amènera à faire connaissance avec des gens de tout acabit : des Trolls, des fous, des marins, des voleurs, des amoureuses.

Malgré ces rencontres, toutes plus abracadabrantes les unes que les autres, il restera centré sur lui-même.

Construit autour du concept aléatoire qu’on puisse vraiment être soi-même en tout temps, ce conte épique est interprété avec beaucoup d’humour par de jeunes artistes qui ont le vent dans les voiles.

Belle complicité sur scène !

On sent une forte complicité entre les artistes et perçoit leur plaisir à jouer ensemble sur scène. C’est comme un happening auquel les spectateurs sont invités à assister.

Bien que la pièce repose, en grande partie, sur le talent de Guillaume Tremblay dans le rôle de Peer Gynt, d’autres comédiens viennent lui prêter main forte dans la peau de divers personnages : Christophe Baril, Émilie Bibeau, Kim Despatis, Sébastien Dodge, Steve Gagnon, Caroline Lavigne.

Quant à l’adaptation de ce conte norvégien, écrite en 1867 dans la langue du pays par le dramaturge Henrik Ibsen, le travail a dû être titanesque!

Pour un rendu intéressant, Olivier Morin, qui joue également dans la pièce, a remanié le texte dans un langage québécois judicieux qui fait en sorte que les spectateurs s’amusent et que la pièce est comprise à sa juste valeur.

Dignes des bandes dessinées, les décors caricaturaux, les costumes extravagants et les personnages farfelus viennent joyeusement moderniser le conte d’Henrik Ibsen. Peer Gynt, à savourer sans modération!

Crédit-photos: Marie-Claude Hamel