En 2016, Philippe Boutin signait sa première mise en scène d’opéra/théâtre, Le Vin Herbé de Frank Martin. En Janvier 2017, voilà qu’il vient nous présenter sa deuxième création Being Philippe Gold à la salle Fred-Barry au Théâtre Denise-Pelletier. Hors des sentiers battus, cette pièce nous raconte les aléas de l’être humain, par le truchement de l’absurde.

L’auteur développe « L’évolution de l’Homme » en divisant son spectacle en plusieurs tableaux. En appui, il utilise différents univers: celui du mime, du clown, du one-man-show, du talk-show et des marionnettes. Cette succession de personnages et d’éléments donnent du rythme à la pièce.

Pour relever son propos, il fait également un clin d’œil à deux films phares de science-fiction : La planète des singes et 2001 l’Odyssée de l’espace. En somme, deux incontournables!

Avec une bonne présence scénique, les trois comédiens Gabriel D’Almeida Freitas, Christophe Payeur et Simon Landry se glissent dans la peau de leurs personnages, portant des costumes hétéroclites, et jouent dans un décor minimaliste. Un carré de sable de petite dimension où est installé un énorme monolithe sur lequel est projetée une imagerie syncopée. La structure générale de la pièce est loin d’être classique!

Avec son texte écrit en collaboration avec les trois comédiens, Philippe Boutin ignore toute convention. L’absurdité des situations et le langage audacieux montrent aux spectateurs à quel point la dualité entre l’Absurde et la Raison est présente dans notre monde actuel. N’ayez crainte la pièce est loin d’être moraliste !

« En art, je le constate, ce sont les extrêmes qui m’intéressent. Ils sont provocants, baveux, purs, intenses, révélateurs. À mon sens, leur plus grande force réside dans leur manque de contrôle, leur fragilité et leur intégrité folle », explique Philippe Boutin.

Pour ce qui est du titre Being Philippe Gold, je n’y ai constaté aucun lien…

Ceux qui aiment le théâtre déjanté en raffoleront et passeront une heure et demie de plaisir! C’est un type de théâtre surprenant et qui est rarement présenté à Montréal. Produite par Couronne Nord, Being Philippe Gold sera à l’affiche jusqu’au 11 février.

Crédit photos: Danny Taillon