Tout le monde connaît, ou presque, la comédie musicale West Side Story qui gagné 10 Oscar et qui a été à l’affiche pour 732 représentations! Ce sont les étudiants de la Faculté des arts de l’UQAM accompagnés de l’Orchestre philarmonique des musiciens de Montréal (OPMEM) qui se sont chargés de nous faire revivre cette création de Broadway.

L’histoire est simple : il s’agit de la rivalité entre les Jets et les Sharks (non, nous ne sommes pas au hockey!), deux bandes de jeunes d’origine différentes qui se dispute le territoire. Les Sharks sont des Porto Ricains et les Jets qui se targuent d’être vraiment des Américains. Mais l’amour s’installe entre Tony qui s’amourache de Maria, la sœur de Bernardo. L’amour, la jeunesse et la vengeance sont d’ailleurs les trois thèmes exploités dans cette comédie musicale.

West Side Story-8231-20150325

Mis en scène par Angela Konrad, le West Side Story qui nous est présenté est résolument moderne et est plutôt fidèle à l’histoire. Ce qu’on apprécie beaucoup et qui est — avouons-le —plutôt sympa, c’est de voir l’orchestre joué en même temps que les comédiens-chanteurs s’exécutent sur la scène. Car on aurait pu opter pour une bande musicale! C’est d’ailleurs ce « live » qui donne tout son sens à la comédie musicale. On a l’agréable sensation de vivre l’histoire en direct, comme si on y était.

Les comédiens-chanteurs sont aussi très bons. On croit fortement à cet amour interdit qui se forme entre Maria (Émilie Roy ) et son amoureux Tony (Louis Lacombe-Petrowski). En ce qui concerne le reste de la distribution, les étudiants incarnent bien leur personnages et on sent une belle chimie sur scène, surtout le trio Action (Jason-Alexandre Charbonneau), A-Rab (Francis Lalancette) et Snowboy (Marc-Antoine Privée).

West Side Story-8676-20150325

La musique, qui a été écrite par Leonard Bernstein, est bien exécutée et les artistes-chanteurs tiennent le fort! Encore une fois, le couple interdit surprend quand il chante en duo, mais on adore aussi Maria interprétée par Tony. Il ne faut pas passé sous silence la chanson de groupe I Want To Be in America. Rappelons que la comédie musicale est inspirée de la tragédie de William Shakespeare Roméo et Juliette. Bref, un bon divertissement, même si parfois l’orchestre enterrait les artistes.